Michel, du tonneau
de bois au sachet
doypack
      
 

 

En 1946, Michel, fils d’André Laurent, est un jeune apprenti charcutier de 14 ans. Trois ans plus tard, il devient agriculteur quand ses parents, accidentés, se retrouvent immobilisés pour de nombreux mois. Sa formation initiale lui sera cependant très utile dans l’immédiat après-guerre. Les charcutiers, salaisonniers et restaurateurs vont absorber sa production de choucroute légume qui croît rapidement et régulièrement, de 700 tonnes dans les années 1950 à 8000 tonnes dans les années 1990. Il réinvestit aussitôt l’argent gagné dans des bâtiments de fabrication. En 1960, il construit la première conserverie de choucroute puis perfectionne les équipements au fil des années : autoclave, machine à étiqueter, cuves en fibre de verre, ensacheuse à doypack, sertisseuse, peseuse associative, ... .
Parallèlement, l’exploitation grossit pour atteindre aujourd'hui 16 000 tonnes de choux dont les 2/3 sont produits en partenariat avec un groupement d'agriculteurs.

Devenu patron d’une PME, Michel comprend rapidement que ses recettes doivent évoluer, tout en restant persuadé que le créneau des mets traditionnels et artisanaux, produits réguliers et fiables, est un gage de qualité porteur.
Vendue nature au départ, la choucroute légume Laurent s’agrémente de lardons, de raisins ou de Champagne. Le conditionnement traditionnel en conserve cède en partie la place à de nouvelles présentations. Aux charcutiers, l’entreprise Laurent propose de la choucroute sous vide, que le consommateur peut accompagner de la charcuterie fraîche de son choix.
La société Laurent a connu et su anticipé les révolutions technologiques successives : le seau de 25 kg a remplacé le tonneau de bois dans les années 1970, puis la cuisson et le sachet sous-vide ont permis d'étoffer la gamme. Aujourd’hui, les portions de 250, 500 g ou 1 kg sont monnaie courante et la       R & D travaille sur les conditionnements de demain.

 

  
L'histoire de l'entreprise    

 

100 ans de modernité sans cesse renouvelée

Dès 1906, Paul Laurent, précurseur dans le sud de la Champagne, se lance dans la production de choux à choucroute aux abords de sa ferme, à Blignicourt dans l’Aube, sur des terres riches en alluvion.
Son fils André va faire prendre à ce métier, en 1945, une dimension d’entreprise avec la construction d’une choucrouterie. Et c’est le petit-fils Michel, actuel président du Conseil de surveillance, qui, en 1960, intègre une conserverie. Il sélectionne rigoureusement les semences, cultive et transforme sa propre récolte et crée une gamme de choucroutes légume prêtes à consommer, avec un produit phare "la Choucroute au Champagne".
Constamment en recherche de techniques nouvelles, Michel Laurent s’attache à les adapter pour rester fidèle au process de fermentation naturelle et de fabrication traditionnelle. C’est en respectant cette éthique qu’il assoit les bases solides de la société et développe une véritable entreprise agro-alimentaire autour de cette spécialité culinaire.

 4 générations nées dans les choux 

Aujourd’hui, la 4è génération des Laurent a pris les rênes de l’entreprise et perpétue la tradition en renouvelant l’offre pour conforter son leadership hexagonal. Agnès préside le Directoire avec une Direction générale tricéphale répartie entre son mari, Daniel Le Runigo et ses frère et sœur François et Anne. La Maison, toujours exclusivement familiale, s’appuie sur ses savoir-faire et son expertise. Elle conçoit et développe une large gamme de légumes cuisinés de haute qualité gustative dont la choucroute. Des mets traditionnels complètent cette gamme dans la même ligne directrice : retrouver les saveurs d’antan en apportant la modernité qu’appellent les nouveaux modes de vie (goût, praticité de mise en œuvre, sécurité alimentaire…).

 


 

 


  
Confidentialité | Conditions d'utilisation | Copyright 2016 André Laurent  |  | Connexion